Bibliothèque – Les amis du Livre – Compte-rendu du 21 janvier 2022

Les Amis du Livre regroupent quelques lecteurs qui aiment partager leur plaisir de lire.
Tout lecteur peut y participer soit pour y présenter un livre, soit pour discuter, soit tout simplement pour écouter.

 

LA PAPETERIE TSUBAKI                                  I. Ogawa                                Ed. Piquier 

            Hatoko a 25 ans et revient à Kamatura pour se rendre à la papeterie que lui a léguée sa grand-mère « L’Ainée », qui lui a enseigné l’art et la manière d’écrire des lettres pour les autres. Elle va se créer une clientèle et écrire des lettres d’amour, d’amitié, de remerciement, de deuil… Pour cela elle choisit avec minutie l’enveloppe et le papier, la plume ou le pinceau et la calligraphie : chaque lettre est unique car Hatoko se plie à toutes les exigences. Elle a une amie avec qui elle va au restaurant, visite la ville, se rend à un sanctuaire, respecte les habitudes et les traditions. Ce livre où il ne se passe pas grand’chose est un enchantement.

LA FÉLICITÉ DU LOUP                                      P. Cognetti                            Stock 

            Fausto, 40 ans, est un écrivain sans succès qui décide d’une autre vie : cuisinier au restaurant « Le Festin de Babette », dans le Val d’Aoste où travaille aussi une Sylvia avec laquelle il va entretenir   une relation amoureuse. Mais la saison finit… On rencontre des gens intéressants dont ce chasseur montagnard et rugueux. La montagne occupe une grande place dans ce roman et à chaque saison il s’y passe quelque chose. Notre lectrice a été séduite par l’atmosphère de ce roman pour lequel elle a eu un coup de cœur. Pour le titre, on devine le loup ???? 

RETOUR À MARTHA’S VINEYARD                 R. Russo                    Ed. de la Table Ronde                                   

            1970 : trois copains, Lincoln, Teddy et Mickey, universitaires qui risquent de devoir partir pour le Vietnam (par tirage au sort), décident de passer un dernier week-end dans la maison de Lincoln à Martha’s Vineyard, avec Jessy dont ils sont amoureux. 2015 : ils ont 66 ans. Lincoln décide de vendre sa maison et veut y passer un dernier week-end avec ses deux amis qu’il n’a plus jamais revus. Que vont ils se dire sinon raconter leur nouvelle vie. Lincoln est agent immobilier, Teddy éditeur et Michel, qui a déserté, est un rocker invétéré. Et Jessy ? Nul n’en a plus jamais entendu parler. Que s’est il passé durant ce fameux week-end ? Le suspense reste entier et ils vont ouvrir une enquête. C’est un livre nostalgique et profond et notre lectrice a trouvé la dernière partie « très chouette ». 

REGARDEZ NOUS DANSER                               L. Slimani                             Gallimard 

            Tome II. Rappel : Mathilde strasbourgeoise mariée à un marocain qui a créé une ferme dans les années 1950-60. Deux enfants : Aïcha et Sélim. 60-70 : le récit s’immerge dans l’histoire du Maroc qui sort peu à peu de l’influence française. Aîcha va à Strasbourg faire des études médecine et raconte un peu sa vie de Marocaine dans cette ville. Quant à Sélim qui cherche ses repères, il va s’orienter peu à peu vers le sport mais va se trouver happé par le mouvement hippie américain post 68. L’auteur nous parle aussi du père devenu un riche notable de la bourgeoisie marocaine, d’un frère commissaire de police, d’une sœur…et de ce Maroc qui se tourne vers l’ère moderne. Tout cela d’une plume allègre et romanesque ! L. Slimani fait preuve d’un grand talent pour évoquer les personnages et décrire les paysages. Le roman tourne autour de gens jeunes et d’un Maroc en pleine ouverture au monde du siècle.

LA FEMME DE HASARD                                     J. Coe                                     Folio                                  

Petite fille Maria était un peu bizarre. Elle fait des études normales, réussit le concours, entre à Oxford. Tout lui semble indifférent, aucun ami, aucune relation. Enfin, elle se marie mais divorce très vite sans même prendre conscience du fait qu’elle a un enfant. Il semble qu’elle traverse la vie avec indifférence, elle n’est ni heureuse, ni malheureuse. Le livre de J. Coe a un peu désarçonné notre lectrice. 

LA TOUTE PETITE REINE                                 A. Ledig                                 Flamarion 

Cette petite fille n’était pas désirée et sa mère l’a abandonnée. Elle vit avec son père, chirurgien, qui l’adore, et sa nouvelle compagne qui l’aime aussi. Pourquoi « Petite Reine ». Parce qu’elle jouait avec les abeilles, près des ruches ! Elle fait des études et est reçue au concours de médecine, mais son père et sa compagne meurent dans un accident. Pour elle c’est un véritable traumatisme. Elle abandonne ses études de médecine pour prendre en charge sa demi-sœur qui veut, elle aussi, devenir médecin. Sa rencontre avec un homme qui a, lui aussi, subi un traumatisme pendant la guerre, va-t-elle lui permettre d’oublier le passé et d’avoir une nouvelle vie. C’est un livre porteur d’espoir et notre lectrice a aimé, en outre, la légèreté du style. 

LE CHIEN DE SCRÖDINGER                             M. Dumont                           Ed. Delcourt                                           

Jean est chauffeur de taxi la nuit. Le jour, il il doit s’occuper de son fils Pierre car sa femme est morte. On ne sait pas trop ce qui s’est passé : premier traumatisme. Entre les deux c’est un amour fusionnel et ils partagent une passion, la plongée sous-marine. Hélas, à 17 ans, Pierre ressent une grande fatigue ; début d’un cancer : second traumatisme. Pierre qui a écrit un livre voudrait le voir édité mais ils n’obtient que des refus. Pour Jean, comment accepter l’inacceptable ? C’est un roman pudique et poignant. NB. Schrœdinger est l’un des pères de la physique quantique. Le titre du livre s’inspire du paradoxe de Schrõdinger qui imagine un truc avec un chat !!

 

 

Prochaine réunion le lundi  21 mars 2022

Bibliothèque – Les amis du Livre – Compte-rendu du 13 décembre 2021

Les Amis du Livre regroupent quelques lecteurs qui aiment partager leur plaisir de lire.
Tout lecteur peut y participer soit pour y présenter un livre, soit pour discuter, soit tout simplement pour écouter.

LE PÈRE DE LA PETITE                                      Marie Sizun                          Arléa 

            Une petite fille de 4 ans vit heureuse avec sa maman qui répète « ton petit papa reviendra de la guerre ». Et un jour, il revient. Ce retour modifie la trajectoire émotionnelle : rigueur, loi, ordre, intransigeance. La petite fille trouve son papa détestable. Sa maman restant neutre, elle ne comprend pas, elle n’a plus de repères. Mais, lorsque le papa change d’attitude et devient attentif, la maman s’efface alors totalement. Elle s’attache à son père mais lorsqu’elle lui raconte sa vie passée avec sa mère, il la traite de menteuse ; lorsque le couple se sépare, il l’abandonne. Les sentiments des uns et des autres sont décrits avec précision et l’auteur analyse finement la vie de l’enfant par rapport à la situation de ses parents.

PREMIER SANG                                                     Amélie Nothomb                  Albin Michel           

            Il s’agit de l’histoire de la famille de l’écrivaine, après la mort de son père. Ce dernier, enfant, passait ses vacances chez son grand-père, ancien militaire. Son père est mort à sa naissance, sa mère est rigide mais les grands-parents maternels sont gentils. Vers ses 10 ans, il va, pour les vacances, chez son grand-père paternel, dans un château en Belgique et, là, changement de décor : une ribambelle d’enfants sales qui ont faim, dont on ne s’occupe pas et parmi lesquels règne une sorte de « droit d’ainesse ». Quant au grand-père, il écrit des poèmes dont on se moque. Il a grandi, il doit choisir pour ses études. Pas militaire ! Il ne supporte pas la vue du sang, alors il s’oriente vers la diplomatie. Le récit est fait pas le père, et sa fille lui rend un magnifique hommage. 

CHAUDUN, LA MONTAGNE BLESSÉE           Luc Bronner                          Points Seuil                                                          

            L’auteur est un journaliste et un randonneur chevronné. Lors d’une randonnée dans les Alpes, il découvre dans une vallée les vestiges d’un village. Dans le cimetière, il trouve la tombe d’une jeune fille morte en 1895. Il n’a alors de cesse que de savoir tout ce qui touche à ce village, situé à 10 kilomètres de Gap et totalement isolé. Il y a eu une église, une école ; il retrouve les noms et la vie des habitants qui ont vendu leur village aux Eaux et Forêts en 1895, pour cause de forte mortalité et d’un épuisement de la terre. Ils se sont en partie expatriés en Amérique et en Afrique du Nord. Les terrains ont été reboisés et des routes ont été créées : la vallée est à nouveau sauvage.

L’ENFANT DE BRUGES                                       Gilbert Sinoué                      Gallimard 

            Le peintre flamand Van Eyck adopte un enfant de 13 ans dont il fait son apprenti. Très apprécié du roi, il va être impliqué dans des tractations politiques souterraines avec différents pays. Dans cet atelier, il y a beaucoup de décès bizarres, inexpliqués. Le peintre a donné un message à son apprenti : « il y a un secret derrière un tableau, si je meurs, il faudra le chercher ». S’ensuit pour lui un grand nombre de péripéties et de voyages. Mais il y a de plus en plus de morts jusqu’à ce qu’on en trouve la cause… « On prend le livre et on le quitte plus ».

LES PASSANTS                                                       Michèle Gazier                     Mercure de France                                  

Ce livre est un hommage aux soignants et aux infirmières. A Montpellier, Madeleine dirige un cabinet médical avec trois autres soignants. Les patients, souvent âgés, ne sont pas commodes ! Un jour, elle croit reconnaître quelqu’un qui se fait appeler « Marie » et elle n’a de cesse que de découvrir la vérité. Qui est donc cette femme ? Le livre nous plonge dans l’univers difficile des soignants, tout en ayant un petit côté d’enquête policière.

MADAME HAYAT                                                 Ahmet Altan                         Actes Sud 

Le récit se déroule à Istanbul. Le père de Fazun, après des revers de fortune suite à une délation, est mort en prison. Fazun, étudiant en littérature,  se retrouve sans argent, loge dans une pension de famille où il côtoie les gens du peuple. L’auteur nous dépeint des images de la rue avec sa précarité et sa chaleur humaine. Pour gagner un peu d’argent, Fazun devient figurant à la télé. Dans une boîte de nuit, il tombe sous le charme d’une dame plus âgée : Madame Hayat avec qui il va entretenir une relation amoureuse. Par ailleurs, à l’université, il tombe amoureux d’une étudiante, Sila avec il a des affinités culturelles. Il va donc avoir une double vie. 

LE CIEL PAR DESSUS LES TOITS                   Nathacha Appanah              Gallimard

 Eliette, petite fille jolie, admirée, gâtée, « la préférée », chante bien et sera choisie pour être la vedette de la fête de l’école. Mais pour elle, c’est une corvée ; aussi, le jour de la fête, devant le micro, elle ne chante pas mais crie et se roule par terre. Adolescente, elle se baptise « Phénix », se rase le crâne, s’éloigne des siens et mène dans la rue une vie de bohême. Elle va avoir deux enfants de deux pères différents, qu’elle aime à sa façon sans manifestation de tendresse. Cependant, après bien des péripéties, mère et enfants se retrouveront.

MON MAÎTRE ET MON VAINQUEUR             François-Henri Désérable            Gallimard

             Dans le bureau d’un juge, très amateur de poésie, le narrateur est appelé comme témoin d’une intrigue judiciaire dans laquelle est impliqué son ami Vasco. Ce dernier est tombé amoureux de Nina qui a des jumeaux et doit se marier avec leur père. Mais Vasco et Nina vont faire des folies et se livrer à un amour fou : scène chaude dans une salle de la BFN, ruses pour se retrouver, entourloupes pour un week-end, etc. Mais le fiancé découvre les supercheries et interdit tout ! Le titre est emprunté à Verlaine à qui l’auteur rend un bel hommage.

 

Prochaine réunion le lundi  10  janvier 2022

Bibliothèque – Les amis du Livre – Compte-rendu du 27 septembre 2021

Les Amis du Livre regroupent quelques lecteurs qui aiment partager leur plaisir de lire.
Tout lecteur peut y participer soit pour y présenter un livre, soit pour discuter, soit tout simplement pour écouter.

UN JOUR CE SERA VIDE H. Lindenberg Christian Bourgeois

Ce sont les vacances, il a dix ans et vit avec sa grand-mère juive, attentionnée, aimante, et une tante un peu fofolle, « monstrueuse », méchante. Il est livré à lui-même, sans structure familiale ; très angoissé, il s’ennuie et regarde les familles sur la plage. Il attrape des méduses, les tue « gentiment », elles représentent la métaphore de ses angoisses. Mais, un jour, un garçon d’une de ces familles vient près de lui et, ensemble, ils vont jouer et nager. Il sera même invité chez lui : il adore la mère mais craint le père, il ne veut pas d’un regard de pitié. Voilà un récit fin, précis, d’une belle écriture qui a su rendre les angoisses de cet enfant. 

 

LA CARTE POSTALE A. Berest Grasset

 

Que répondre à cette fillette de six ans « est-ce que je suis juive ? ». Cette question conduit sa mère à enquêter sur sa famille. En 2003, sa mère a reçu une carte postale portant les quatre prénoms des gens de sa famille déportés et morts en 42. Ce sont des russes juifs : les arrière-grands-parents sont partis en Palestine avec trois enfants, puis à Paris, puis à la campagne. Ils s’attachent à la France mais ne sont pas naturalisés. Vient la guerre : deux des enfants sont déportés, puis les parents, une fille en réchappe, Myriam : la grand-mère de l’autrice, laquelle va essayer de retracer sa vie mais personne n’en parle. L’enquête s’est avérée difficile et a duré quatre ans. C’est une histoire attachante, émouvante et plutôt triste. Notre lectrice l’a trouvée très intéressante

 

MA MÈRE, CETTE INCONNUE P. Labro Gallimard

La mère de Philippe Labro ne parlait jamais de sa vie passée. Alors, son fils a voulu savoir. Netka, de nom à consonance polonaise, née de père inconnu, d’une mère préceptrice pas aimante. Elle fut confiée à différentes personnes. Venue en France elle fut confiée à une ancienne institutrice. A vingt ans, elle a rencontré l’amour de sa vie et a eu quatre enfants, dont Philippe. On sent dans ce livre beaucoup d’amour filial ainsi qu’une immense admiration de ce fils pour le courage et la force de cette femme.

 

UN LOUP EST UN LOUP M. Folco Points Seuil

XVIIIème siècle. Dans une famille naissent des quintuplés, puis le père atteint de la rage est enfermé, la mère meurt. Le plus tenace, le plus audacieux des enfants est Charlemagne, le filleul de la châtelaine qui veut l’éduquer. Cette vie ne lui convient pas ; il s’échappe et va vivre avec les loups dont il comprend le langage. Pour eux, il va même braconner des moutons dans une bergerie ! A nouveau capturé, bien habillé, bien policé…mais il repart vers ses loups. Et maintenant on veut le marier à une « princesse »…. !!  C’est un joli livre d’aventure mais qui nous parle aussi de la vie des gens au XVIIIème siècle, donc, un peu d’histoire.

 

BLIZZARD M. Vingtras L’Olivier

Tempête de neige en Alaska. Une jeune femme, Bess, lâche la main d’un enfant de dix ans et ne le voit plus ! L’auteur décrit un peu l’atmosphère de ce paysage. Quatre personnes, dont Bess, vont se mettre à la recherche de cet enfant. Il y a, outre Bess, un trappeur, un homme appelé Bénédict et un autre. Qui sont donc ces personnes ? Quels liens entre elles ? Ces liens apparaissent au fur et à mesure de la narration et le lecteur fait ainsi leur connaissance. La construction du récit, très originale, est conçue pour soutenir l’intérêt du lecteur. Beaucoup de suspense. Un bon moment d’évasion.

 

LA VOLONTÉ M. Dugain Gallimard

C’est l’histoire d’un père au destin exceptionnel. Ce roman familial s’inscrit dans l’histoire du XXème siècle car, parallèlement à l’histoire du père, l’auteur évoque l’histoire de la France, ses guerres, ses conquêtes, ses défaites et l’évolution de la société. Il développe ainsi de multiples réflexions sur tous les événements. Né dans une famille pauvre de Bretagne, ce père aide sa mère et son intelligence est vite repérée à l’école. A quinze ans, il est atteint par la poliomyélite, une jambe en reste abîmée mais il va cependant faire des études en travaillant par ailleurs pour les payer. Adulte, il réalise un rêve d’enfant et part pour la Nouvelle Calédonie puis l’Afrique. La troisième partie est consacrée à la relation de l’auteur avec ce père, très exigeant. Plus tard leur relation s’est rétablie. Livre intéressant, documenté, riche de réflexions personnelles.

 

AMERICANAH C. N. Adichie Gallimard

 

L’auteur vit aux Etats-Unis et raconte la vie de Ifemelu, jeune nigériane qui a fait ses études au États-Unis et qui a dû travailler pour les payer. Elle découvre qu’elle est noire et se trouve confrontée à sa négritude. Devenue chercheuse à Princeton, elle crée un blog qui lui rapporte pas mal d’argent et où elle égratigne les us et coutumes des Etats-Unis : l’attitude des blancs envers les noirs, mais également celle des noirs envers les noirs étrangers… toutefois, elle ne porte pas de jugement. Après vingt ans sur place, elle retourne au Nigéria. Il n’est plus ce qu’elle avait connu et elle découvre un nouveau mode de vie. Pour cette femme libre, ce n’est pas facile de vivre dans ce pays. Et puis, il y a cet ami d’enfance qu’elle retrouve marié ! Ce livre est celui d’un témoin lucide, honnête, qui note sans parti pris, sans jugement, sans méchanceté, parfois avec humour. Notre lectrice a adoré ce livre.

 

ROSY & JOHN P. Lemaitre Livre de Poche

 

Petit roman policier. Une énorme explosion dans un immeuble à Paris : quelques blessés. Très vite on en découvre l’auteur, Jean (John) : « C’est moi. Il y a sept autres bombes dans Paris qui exploseront si vous ne libérez pas ma mère, Rosy, et ne me donnez pas un millions d’euros pour partir en Australie ». Rosy est emprisonné parce qu’elle a percuté avec sa voiture la copine de Jean et l’a tuée. La relation Rosy/Jean est plutôt houleuse. Que faire ? L’angoisse monte au fil des pages et la fin est surprenante. J’ai aimé en pensant à notre époque : que faire dans un tel cas ? 

 

JE VOUS AIDERAI À VIVRE, VOUS M’AIDEREZ À MOURIR

  1. Saint-Cricq Ed. de l’Observatoire

 

Clémenceau, dreyfusard, anticlérical, Père de la Victoire en 1918. Il a quatre-vingt deux ans et en mai 1923 une jeune femme, Marguerite, lui rend visite. Elle a quatre enfants que le père a abandonnés. Elle est triste, déprimée. Elle vient demander des conseils à Clémenceau et lui, lui demande de rester auprès de lui ! « Je vous aiderai à vivre et vous m’aiderez à mourir ». Elle reprendra goût à la vie et l’accompagnera jusqu’à sa mort. Quelle belle relation ! L’auteur étend son étude aux intellectuels du XXème siècle. On connaissait Clémenceau mais ce livre nous le présente sous un autre jour. Très intéressant.